Le Mausolée de Ho-Chi-Minh

  1. Destination Asie -
  2. Vacances au Vietnam, Tours, Forfaits Voyages et Expériences -
  3. Monuments du Vietnam -
  4. Le Mausolée de Ho-Chi-Minh

Place de Ba Dinh à Hanoi. Les touristes se pressent devant les portes de l’imposant Mausolée. Il va bientôt être neuf heures, et ici on ne plaisante pas avec les horaires. Ce matin, on s’est levé de bonne heure, on ne voudrait pas manquer la visite : apercevoir la dépouille de celui qui fut Président de la Nation et fondateur du parti communiste, ça n’a pas de prix. Quiconque est de passage à Hanoi rate en effet une étape clé de son voyage s’il ne passe pas par ce lieu culte : c’est l’opportunité idéale pour en découvrir plus sur le pays.

Un peu d’histoire

A la mort d’Ho Chi Minh, le 2 septembre 1969, fut décidée la construction du Mausolée, destiné à abriter ses restes. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’appris que ce projet allait à l’encontre de sa propre volonté! Celui-ci souhaitait en effet être incinéré, mais le gouvernement préféra l’embaumer et exposer sa dépouille dans un monument qui lui serait dédié, afin de permettre au peuple vietnamien de venir en pèlerinage. Pour construire le monument, on s’inspira du Mausolée de Lénine, situé sur la Place Rouge à Moscou. La construction du monument dura de 1973 à 1975.

Un héros qui rassemble, même après sa mort

Comme celui de Lénine, le Mausolée d’Ho Chi Minh est construit en granit gris, noir et rouge, ainsi qu’en pierre polie, matériaux provenant de différentes régions du Vietnam, rapportées par des habitants. Le Mausolée possède aussi un jardin, dont les plantes ont été rapportées des quatre coins du pays par des habitants.

Un code strict à respecter pour la visite

Le Mausolée de Ho Chi Minh est ouvert à la visite tous les jours de 9h à 17h, mais si vous souhaitez apercevoir la dépouille embaumée du héros national, il faut s’y rendre avant midi. Les règles à respecter lors de la visite plantent tout de suite le décor : pas de short ou de jupes courtes, pas de mains dans les poches ni de bras croisés ! Alignés sur deux rangs, les touristes se taisent. Le silence est de mise si l’on veut apercevoir les restes du héros… Conseil d’amis : ouvrez grands vos mirettes : les enregistrements vidéo et photos ne sont pas autorisées.


Voir aussi :
  • La cité impériale de Hue
  • Le sanctuaire de My Son
  • Les tunnels de Cu Chi
  • Temple de la Littérature, Hanoi