Sapa ou quand la montagne et les rizières se côtoient…

  1. Destination Asie -
  2. Vacances au Vietnam, Tours, Forfaits Voyages et Expériences -
  3. Les régions du Vietnam -
  4. Sapa ou quand la montagne et les rizières se côtoient…
Chef-lieu du district éponyme, la petite ville de Sapa se niche au Nord-Ouest du Vietnam. Perchée à 1 500 mètres d’altitude sur un affluent du Fleuve Rouge, la « Reine des montagnes » doit son surnom à sa position géographique : elle est la plus haute ville du pays. Avec ses superbes paysages de rizières en terrasse et de montagnes verdoyantes, elle est devenue au fil du temps une des destinations phares au Vietnam.

Sapa, petit paradis historique

Au début du XXe, les charmes de la région et la douceur de vivre qui règne à Sapa ne passent déjà pas inaperçus aux yeux des colons. En 1913 ils décident d’y construire un sanatorium, afin de soigner les malades souffrant par exemple d’asthme ou de phobie. En effet, on prête à l’air de la région des vertus purificatrices. Le climat tempéré de la ville est également apprécié des officiers qui viennent y séjourner pour fuir la chaleur étouffante de la capitale. Avec le temps, la ville devient une véritable « capitale d’été ».

Une nature préservée

Mais, si Sapa est aujourd’hui devenue une destination incontournable d’un voyage Vietnam, c’est aussi et surtout pour ses paysages incroyables : terrasses de rizières à perte de vue, collines verdoyantes, végétation luxuriante… Une nature qui séduira à coup sûr tous les trekkeurs qui s’aventureront sur ses sentiers sinueux. Les artistes seront eux aussi comblés : ces panoramas colorés se prêtent particulièrement bien à la photo, ce quelle que soit la saison : les teintes des rizières évoluent constamment, du jaune au vert éclatant.

 Les minorités ethniques de Sapa

On aurait tort de ne parler que des rizières de Sapa. La richesse de la région, nous la devons aussi aux multiples minorités culturelles qui la peuplent. Si à l’origine les H’mongs et les Dzaos travaillaient principalement dans les cultures de riz, ils sont aujourd’hui nombreux à vendre leurs produits d’artisanat dans la ville, ce qui leur permet de compléter leurs revenus, et offre aux touristes l’opportunité de découvrir leurs nombreux savoirs-faires.


Voir aussi :
  • Le delta du Mékong, « grenier à riz » du Vietnam