Le journal du globe-trotteur : Souvenirs de Lhassa

  1. Destination Asie -
  2. Le journal du globe-trotteur : Souvenirs de Lhassa -
  3. Le journal du globe-trotteur : Souvenirs de Lhassa

Lhassa est surnommée « le toit du monde » pour de bonnes raisons. Elle se trouve à près de 3 700 mètres au-dessus du niveau de la mer. J’avais suivi les conseils pour m’acclimater à l’altitude (ce n’était pas mon premier rodéo), mais après avoir pris l’avion depuis Pékin et nous être reposés à l’hôtel, mon mari et moi étions excités et impatients d’explorer la vieille ville de Lhassa. Nous avons assuré à notre guide que nous nous sentions bien – vous pouvez voir où cela nous mène – ….. Quelques heures plus tard, j’ai failli m’évanouir dans le temple Jokhang, considéré comme le temple le plus sacré du Tibet ! Mon guide a dû rapidement me faire traverser la foule de pèlerins pour que je puisse sortir à l’air libre. C’était très embarrassant et totalement « touristique ». Nous nous sommes retirés dans notre chambre d’hôtel et nous nous sommes reposés pour le reste de la journée. Nous avons appris la leçon. C’est pourquoi nous Ne le fais pas. prévoir toute visite touristique les jours d’arrivée au Tibet.

Au cours des deux jours suivants, nous avons exploré certains des principaux sites, notamment l’emblématique palais du Potala et le monastère de Sera, où nous avons pu observer les moines débattre et découvrir la vie monastique. Mais le site qui nous a le plus impressionnés est le monastère de Ganden, un monastère moins connu situé dans la campagne à une altitude de 4 300 m (nous étions déjà habitués à l’altitude à ce moment-là). Pendant notre séjour au monastère, nous avons décidé de faire une randonnée sur le Ganden Kora, un chemin de pèlerinage autour du monastère. Les vues imprenables sur les montagnes et les vallées environnantes étaient incroyables. Le long du chemin, nous avons rencontré quelques pèlerins et n’avons vu que quelques autres touristes. La plupart du temps, nous étions seuls sur le chemin. C’était paisible. Nous avons également vu le site d’enterrement du ciel. Les enterrements dans le ciel sont très sacrés pour les bouddhistes tibétains. Il n’y a que quelques sites d’enterrement dans le ciel autour de Lhassa et l’accès est généralement limité. C’était un moment très rare et plein d’humilité. J’en ai encore des frissons quand j’y pense.

J’ai eu la chance de visiter de nombreux types d’attractions et de sites religieux dans le monde, mais la visite des monastères tibétains et de l’ancienne résidence du Dalaï Lama (si vous ne connaissez pas l’histoire, je vous invite à vous renseigner), et le fait d’être témoin des pratiques quotidiennes du bouddhisme et de la volonté du peuple tibétain ont été vraiment stupéfiants. C’est un endroit spécial. Le Tibet devrait figurer sur votre liste de choses à faire avant de mourir. Veillez simplement à y aller doucement le premier jour !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *